Satellites de Jupiter

Les quatre principaux satellites naturels de la planète Jupiter se nomment (par ordre de taille du plus grand au plus petit) : Ganymède, Callisto, Io et Europe.

Ganymède, principale lune de Jupiter

Avec une masse d’un peu plus du double de notre Lune, Ganymède possède un océan dont la quantité d’eau est supérieure à celle de tous les océans de la Terre !

Il a été découvert par Galilée en 1610 alors que le célèbre astronome n’avait qu’une simple lunette astronomique. Il comporte également une fine atmosphère composée d’oxygène et d’un peu d’ozone. Cela ne vous rappelle rien ?

Ganymède engendre son propre champ magnétique qui le protège des rayonnements célestes et tourne autour de Jupiter en une semaine environ.

Dans le roman Pierres d’étoiles, cette lune va servir de décor à beaucoup de personnages, tous très réticents à laisser les humains (encore beaucoup trop barbares à leurs yeux) venir découvrir ce monde secret.

 

Callisto, la plus éloignée de Jupiter

Monde rocheux et glacé, Callisto comporte elle aussi un océan d’eau liquide situé à plus de 100  kilomètres sous sa croute rocheuse. Un sacré abri pour se protéger des impacts de météores, car l’atmosphère composée de dioxyde de carbone y est trop ténue pour servir de protection contre ces projectiles.

Si des voyageurs venus de l’espace avaient voulu s’y abriter, ils auraient donc dû creuser très en profondeur, ce qui n’est pas si simple et nécessite beaucoup de ressources et d’énergie.

Un océan de magma à 1200°c épais de 50 kms compose son sous-sol. Pas d’eau en quantité suffisante pour espérer y voir naitre la vie.

Io, la lune volcanique de Jupiter

C’est en 1975 que la sonde Voyager 1 a pu survoler cette lune et révéler au monde entier que la Terre n’était pas seule à posséder des volcans.

Son atmosphère, composée de dioxyde de soufre, n’est pas respirable pour des humains.

Europe, la plus petite lune de Jupiter

Elle possède une croute glacée faite d’eau et un noyau de fer et de nickel.

On pense qu’elle comporterait un océan d’eau liquide d’une profondeur de plus de 100 kilomètres pouvant renfermer la vie… Une étude récente montre même que cette eau serait riche en sel. Un sel identique à celui que nous consommons à table : le chlorure de sodium ! (source Futura Sciences).

Dans son célèbre roman 2010 : Odyssée 2, Arthur Clarke, avait même imaginé des sources géothermales liées à l’activité volcanique de cette lune. Or on sait (après avoir observé ce qui se passe dans nos abysses sous-marins) que ces sources géothermales sont favorables à la vie…

Imaginer qu’une espèce intelligente puisse venir y installer une base permanente n’a donc rien de totalement utopique.

Ces gens devraient être capable de naviguer dans un monde souterrain totalement immergé et si des espèce animales y étaient présentes, elle seraient alors munies de nageoires pour se mouvoir et d’un système similaire aux branchies pour parvenir à extraire l’oxygène présente dans cette eau extraterrestre.

Dans le roman Pierres d’étoiles, ce sont des animaux beaucoup plus impressionnants qui sont découverts par les héros de cette histoire de science-fiction. Ils vont y découvrir non seulement un monde habité, mais aussi des lieux extraordinaires où la science n’est jamais loin de la mythologie.

Pierres d'étoiles

Commandez maintenant le roman Pierres d’étoiles de Georges Vigreux, prix Wattys 2016.

Avez-vous aimé le contenu de cet article ?

Cliquez sur les étoiles pour noter cet article

Moyenne des notes 0 / 5. Nombre de notes : 0

Il n'y a pas encore de vote pour cet article. Merci de donner votre avis :

L'auteur est désolé que son article ne vous ait pas été utile

Aidez-nous à améliorer cet article

N'hésitez pas à nous laisser une note sur cet article