Devenir formateur indépendant édition 2020

19,00 

Cette nouvelle édition apporte met à jour les informations expliquant comment se mettre à son compte en tenant des nouvelles dispositions légales mises en place pour 2020. Elle explique également qui sont les nouveaux acteurs du secteur de la formation professionnelle, comment s’inscrire au Datadock, comme se faire certifier comme formateur professionnel et à quoi correspondent ces nouveaux sigles de la formation : CPIR, OPCO, CPF, SSI, etc.

Description

Nouvelle édition prenant en compte les nouvelles règles à respecter pour se mettre à son compte : DataDock, OPCO, CPF, SSI, CPIR et se faire référencer comme formateur professionnel. L’ancienne édition (Après la réforme de la formation professionnelle) n’est plus éditée.

 

220 pages

ISBN : 979-10-91748-16-2

Dimensions : 15 x 21 x 1,3 cm

Poids : 270 g

Auteur : Georges Vigreux

Éditeur : Éditions La Pépinière

Date de publication : septembre 2019 (édition la plus rrécente, remplace toutes les précédentes éditions)

 

Extrait du livre Devenir formateur indépendant au format numérique ePub

L’auteur présente son livre en vidéo : Voir la vidéo Comment devenir formateur indépendant

Lire le début du livre

2. La formation du formateur

Que vous soyez un jeune voulant exercer le métier de formateur, ou bien un vieux briscard décidé à utiliser ses années d’expérience pour se mettre à son compte, vous vous êtes probablement demandé quelles études avaient suivies les formateurs professionnels avant de se lancer dans l’aventure.
La majorité des formateurs sont d’abord des personnes qui ont acquis une large expérience professionnelle et des compétences qu’elles ont souhaité enseigner dans le cadre de la formation professionnelle continue. Autrement dit : ces formateurs sont autodidactes. Majoritairement à leur compte, ils effectuent des missions pour le compte de centres de formation, ou à la de-mande de responsables RH et forment également leurs propres clients.
Comme toute profession qui se développe, la concurrence s’est créée entre les acteurs, et les formateurs sont de plus en plus nombreux à valider un diplôme ou une certification pour se différencier et prouver leurs compétences. Dans les versions précédentes du livre, j’indiquais qu’il n’était pas nécessaire de disposer d’un diplôme de formateur pour exercer ce métier.

Depuis, le gouvernement français a sorti le décret n° 2015-790 du 30 juin 2015, paru le 1er juillet 2015 au Journal Officiel, (voir sur le site www.legifrance.gouv.fr), qui impose aux organismes de formation de contrôler la qualité des prestations.

Je cite :
« Les organismes collecteurs paritaires agréés mentionnés à l’article L. 6332-1, les organismes paritaires agréés mentionnés à l’article L. 6333-1, l’État, les régions, Pôle emploi et l’institution mentionnée à l’article L. 5214-1 s’assurent, lorsqu’ils financent une action de formation professionnelle continue et sur la base de critères définis par décret en Conseil d’État, de la capacité du prestataire de formation mentionné à l’article L. 6351-1 à dispenser une formation de qualité« . (Source Article L6316-1 de la LOI n°2014-288 du 5 mars 2014 – art. 8).

Le décret est entré en vigueur le 1er janvier 2017.
Il a récemment été complété par la Loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel, en place depuis le 5 septembre 2018 qui est à l’origine de la création du CPIR.

2.1. Le CPIR : Commission Paritaire Interprofessionnelle Régionale

Le CPIR est une instance régionale qui sera chargée d’examiner les demandes de financement de formation, pour les salariés, appelés Projets de Transition Professionnelle ou PTP (accrochez-vous pour les acronymes, car il va il y en avoir des paquets !). C’est le CPIR qui gère le CPF et qui va donc chercher à vérifier la qualité de la prestation et donc les compétences du formateur.
Pour les PTP, cela se fait depuis février 2019. Pour les salariés qui souhaitent se former après une démission, le CPIR a commencé à s’en charger depuis la rentrée 2019. Tout ceci étant encore très récent, vous avez tout intérêt à vous renseigner directement à la source sur le site maformation.fr.

Attention : Les FONGECIF ne géreront plus les financements des formations à compter de janvier 2020. Si vous avez une prestation en cours, elle sera heureusement menée à son terme par le FONGECIF avant le passage de flambeau.

2.2. Quel impact pour vous en tant que formateur indépendant ?

L’impact est immense !

Le CPIF de votre région va être seul à décider si le prestataire choisi (qu’il soit un acteur public ou privé) est suffisamment qualifié pour la prestation. Il va s’appuyer pour cela sur la mise en place d’un système unique de certification encore en voie de gestation.
Sachant que 48000 organismes de formation au minimum sont concernés, je vous laisse imaginer le bazar que va représenter la certification de tout ce beau monde !
Pour l’instant, c’est la base de données appelée DataDock (voir le chapitre consacré à cette structure) qui est en charge d’enregistrer tous les organismes certifiés et les certifications sont plutôt nombreuses et très hétéroclites.

Pour la suite, ce sera un organisme certificateur accrédité par le COFRAC qui effectuera un audit du prestataire désirant être certifié. Voir leur site : https://www.cofrac.fr/
Deux choses seront évaluées lors de votre audit : vos connaissances (diplômes, expérience professionnelle) et vos compétences pédagogiques (certifications).
Voyons déjà l’aspect connaissances au chapitre suivant…

Informations complémentaires

Poids 320 g
Dimensions 13 × 15 × 21 cm

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Devenir formateur indépendant édition 2020”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *