Les éditions nous publient la correspondance de Franz Kafka et Milena Jesenská, traduite par le regretté Robert Kahn, déjà à l’origine des Derniers cahiers (2017) et de la première édition française intégrale des Journaux (2020), chez le même éditeur. Les lettres de Kafka — les réponses de Jesenská sont perdues — dessinent un « amour de loin », non moins puissant.

Avez-vous aimé le contenu de cet article ?

Cliquez sur les étoiles pour noter cet article

Moyenne des notes 0 / 5. Nombre de notes : 0

Il n'y a pas encore de vote pour cet article. Merci de donner votre avis :

L'auteur est désolé que son article ne vous ait pas été utile

Aidez-nous à améliorer cet article

N'hésitez pas à nous laisser une note sur cet article