En refusant de céder les droits de traduction de son dernier roman, Beautiful World, Where Are You, à un éditeur israélien, Sally Rooney procédait à un boycott afin d’attirer l’attention sur le sort réservé aux territoires palestiniens. Critiqué par certains, notamment le ministre israélien de la Diaspora, son choix est salué par 70 auteurs anglophones des États-Unis et du Royaume-Uni.

Avez-vous aimé le contenu de cet article ?

Cliquez sur les étoiles pour noter cet article

Moyenne des notes 0 / 5. Nombre de notes : 0

Il n'y a pas encore de vote pour cet article. Merci de donner votre avis :

L'auteur est désolé que son article ne vous ait pas été utile

Aidez-nous à améliorer cet article

N'hésitez pas à nous laisser une note sur cet article