Il y a un peu moins de deux ans et demi, le 29 juin 2019, le correspondant du journal italien La Repubblica, Paolo Berizzi, arrivait dans le quartier qui englobe le Betengodi, le stade de Vérone – depuis toujours le socle de l’identitarisme d’extrême droite véronais. Il avait été durement attaqué par cette même droite, qui boycotta la présentation de son livre Nazitalia (Baldini Castoldi, 2018). L’histoire se répète, avec sa nouvelle parution. 

Avez-vous aimé le contenu de cet article ?

Cliquez sur les étoiles pour noter cet article

Moyenne des notes 0 / 5. Nombre de notes : 0

Il n'y a pas encore de vote pour cet article. Merci de donner votre avis :

L'auteur est désolé que son article ne vous ait pas été utile

Aidez-nous à améliorer cet article

N'hésitez pas à nous laisser une note sur cet article